DJ Zebra

Forum officiel du bootlegger/DJ/animateur radio
ZEBRA & BAGAD CARHAIX @ Vieilles Charrues 2011
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DJ Zebra Index du Forum -> DJ Sets, Concerts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 4:51 pm    Sujet du message: ZEBRA & BAGAD CARHAIX @ Vieilles Charrues 2011 Répondre en citant

ZEBRA et le BAGAD DE CARHAIX
au festival des Vieilles Charrues
Samedi 16 Juillet 2011
(scène Kerouac)


(photo Diane Hion)


Ca fait longtemps qu'on y pense.
Moi et les musiciens du Bagad de Carhaix.
Depuis notre dernier concert ensemble, à Paris, lors de la soirée "Breizh Touch" du festival Fnac Indétendances, en Aout 2010.
Après le concert, on s'est dit que ce serait fantastique de jouer cette création dans la ville même du bagad, et donc dans le festival qui l'a fait connaître au monde entier.

J'en rêvais la nuit.
Alors j'ai envoyé plusieurs mails enflammés à Jean-Jacques Toux, le programmateur du festival. Je lui ai dit que je ne tenais à jouer que dans un seul festival cet été, avec le bagad, et que ce serait super pour les 20 ans du festival, et que en plus je fêterais mon anniversaire, moi aussi.

Il a vu cette video : http://www.youtube.com/watch?v=n3ZjjwsX18Y
Ca lui a plu, il a dit oui.
Joie, bonheur et volupté.

Les Charrues, j'y avais joué en 2007 (DJ Zebra) et en 2008 (Zebramix Live). J'y ai vécu parmi les plus grands moments de ma vie de musicien sur scène. C'est lors de ce dernier concert que j'avais commencé une collaboration avec le bagad de Carhaix, qui m'ont rejoint plusieurs fois ensuite sur scène: à Paris (Elysée Montmartre 2008 et festival Fnac Indétendances 2010), et Morlaix (festival Panoramas 2009).

Le 16 Juillet, je proposerai une heure de show, à base de thèmes rock et electro joués avec les sonorités traditionnelles de Bretagne.
Tout ce que les Charrues n'ont pas pu avoir pour leurs 20 ans sera dans notre répertoire : AC/DC, Fatboy Slim, Noir Desir, Daft Punk, Gorillaz...

On va se régaler !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Porval



Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 4

MessagePosté le: Lun Avr 18, 2011 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Terrible!! Malheureusement, bien que breton pure souche, j'habite un peu loin maintenant... Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'espere que vous vous êtes bougés les arpions, il ne reste plus que des places pour le dimanche!
j'en serais Vendredi Samedi Dimanche en ce qui me concerne
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 10:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Phelps a écrit:
J'espere que vous vous êtes bougés les arpions, il ne reste plus que des places pour le dimanche!

Quel succès !
J'ai eu Jean-Jacques Toux (programmateur au téléphone cette semaine, il était surpris et ravi par ce grand succès.

Pour ceux qui seront là le dimanche, vous pourrez assister au feu d'artifice, qui sera tiré juste avant le concert des Chemical Brothers.
Et qui c'est qui va faire la musique ?.... hein?.... c'est moi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2011 9:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

zzebraa a écrit:

Pour ceux qui seront là le dimanche, vous pourrez assister au feu d'artifice, qui sera tiré juste avant le concert des Chemical Brothers.
Et qui c'est qui va faire la musique ?.... hein?.... c'est moi.

Cool yeah

et ils savent y faire en feux d'artifice sur keramphuil, remember 2006 et 2009
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Lun Juin 27, 2011 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Après une répétition à Carhaix, et le concert avec le bagad de Cesson samedi dernier près de Rennes, je peux vous dire que ceux qui pourront assister au show des Vieilles Charrues vont en avoir pour leur argent.
J'y crois à fond !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Mer Juin 29, 2011 2:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Belle reconnaissance...

http://www.youtube.com/watch?v=OAxrOCJ4byQ&feature=player_embedded
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Foufff



Inscrit le: 09 Fév 2008
Messages: 7

MessagePosté le: Mer Juil 06, 2011 11:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu joues à quelle heure le samedi ? Me dis pas entre 14h30 et 18h30 ! Ce sont mes horaires de bénévolat ! Je serais vert !

Si c'est le cas faudra que tu passes manger des Ribs / Potatoes à mon stand ! ( Stand 1 à la Garenne) ! Et j'essaierais de t'offrir un ballon Bob l'éponge pas crevé cette fois ! ( cf Charrues 2008)

A samedi 16 prochain le Gwenn ha Du zébré !

Faustin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Jeu Juil 07, 2011 1:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Foufff a écrit:
Tu joues à quelle heure le samedi ? Me dis pas entre 14h30 et 18h30 ! Ce sont mes horaires de bénévolat ! Je serais vert !

Prépare ta tenue de Hulk: je jouerai de 15h à 16h.
Mais j'essaierai de passer à ton stand, j'aime les Ribs.

Pour ceux qui ne seront pas au festival : il sera retransmis en leger différé sur le site d'Arte Live Web
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Mer Juil 13, 2011 5:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mercredi 13 Juillet
Prêt pour rejoindre Carhaix.
Ma belle Rickenbacker bleue est astiquée, les cordes sont neuves, le manche est réglé.
J'ai rarement préparé un set aussi assidûment, répétant tous les jours depuis 2 semaines, pensant à chaque détails.
J'ai envie que ce concert marque le festival, même si je sais qu'en jouant à 15h, on n'est pas en position favorable. Mais je veux vibrer, je veux sentir la Force du Centre-Bretagne, et je pense à chaque moment où la musique emportera le public.
Et je sais qu'on vivra un grand moment, avec les 37 musiciens qui m'accompagneront. Je veux retrouver ce grand frisson qui m'avait parcouru le corps lorsqu'en 2008, au moment d'entrer sur la même scène Kerouac pour le concert "Zebramix", j'entendis les cornemuses sonner en bas de la scène, et passer devant nous pour se présenter devant 45000 personnes chauffées à blanc.
Cette fois, même s'il pleut, même si on sera 2 fois moins nombreux au début du show, je sais qu'il se passera quelque chose de fort. Je ne demande que ça.

Un an que j'y pense, et ça arrivera dans 3 jours...
En avant, Carhaix.
"J'arrive ! J'arrive, J'arrive !!"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Dim Juil 17, 2011 6:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De retour de Carhaix.
ENORME !
J'ai pris un pied phénoménal.
Il faut que je raconte ça en détails.



Vendredi 15 Juillet
La Rochelle, 12h38
Je prends le train pour rejoindre Carhaix, via Nantes et Lorient
J'avais passé une belle journée ensoleillée aux Francofolies, la veille, en "touriste", pour aller voir quelques bons concerts comme ceux de Marie-Pierre Arthur, Yodelice, Karimouche et Florent Marchet.
La météo annonce un temps froid et humide pour tout le week-end, mais tant pis: rien ne m'ôtera le plaisir de venir refouler l'herbe du champs de Kerampuilh.

Nous arrivons vers 19h sur le site, au début du concert d'Eddy Mitchell. Un léger crachin tombe, les festivaliers chantent à tue tête tous ses plus grands tubes, et je ressens une énergie positive. Pendant une heure, j'adore Eddy, et ses chansons resteront dans ma tête pendant 2 jours. Accoudé au Bar 2, une Coreff dans la main, je vibre en entendant "18 ans demain" avec sa section de cuivres. La classe !
Quelques bières et rencontres plus tard, on rentrera dans le vif du sujet: celui d'un festival rock, avec les superbes prestations de Miles Kane (impressionnant d'aisance sur la scène Glenmor) et Foals, que je regarde depuis le côté de scène. Ils ont un gros son, sec et nerveux, c'est précis et souple en même temps. Ma révélation du festival.
Avant de rentrer à l'hôtel, je regarde par curiosité le début du set de David Guetta...................... bon, bein je vais rentrer, alors.



Samedi 16 Juillet
Carhaix, 9h30
Réveil pas si difficile. Etonnant, ayant été me coucher à 4h du matin, après avoir descendu quelques pintes et verres de chouchen avec des amis de France Inter au bar de l'hötel Noz Vad. Est-ce l'excitation d'aller jouer, ou la Force du Kreiz Breizh qui me donne l'impression d'être frais à ce point ?
Nicolas et moi rejoignons les musiciens du Bagad de Carhaix, qui répètent dans leur local en centre ville. Yann Peron, en chef d'orchestre, règle les dernières mises au point pour chaque pupitre : bombardes, cornemuses et batteurs. Nico, du Bagad Cesson, arrive en renfort en tant que batteur-percussionniste. Il y a aussi des sonneurs qui viennent d'autres badadoù (de Quimperlé, apparemment). Ils sont 35 en tout, ça envoie !!

site de Kerampuilh, 11h30
Nous arrivons tous pour l'installation et la balance, sur la scène Kerouac. C'est sur cette scène que j'avais rencontré le bagad de Carhaix pour la première fois, en 2008, et ça me fait plaisir d'y revenir aujourd'hui avec un spectacle entier. Quel chemin parcouru ! C'est étrange, je ne connais pas encore bien tous les membres du bagad, mais j'ai l'impression qu'on forme un vrai groupe.
Heureusement que Cypress Hill a annulé sa balance (ils jouaient en Allemagne la veille au soir), nous avons tout le temps de régler nos retours et bien positionner les micros. Pour mon ingé-son, c'est un sacré bordel à organiser (sans doute un de ses plus gros challenge), et il apprécie ce rab de temps, qui nous permet aussi de faire tourner les nouvelles chansons du répertoire (dont 2 qui n'ont jamais été répétées...).
Soudain, Yann Peron me dit qu'ils ont un dernier titre à répéter. Et tout le bagad me joue l'air de "Joyeux anniversaire", en m'offrant la chemise noire de membre du bagad de Carhaix, avec "DJ ZEBRA" brodé dans le dos. Première grande émotion de la journée !

La balance se termine vers 14h. Je regarde ce grand site vide, sur lequel tombe une pluie fine et continue sous un ciel gris sombre. Je n'ai pas faim, j'ai déjà envie de jouer, je ressens la pression des grands jours.
On m'annonce que France Bleu Breizh Izel va retransmettre le concert en direct, et qu'Arte va l'enregistrer pour une diffusion sur leur site.
Mais ça ne me fait pas flipper. Je sais que notre pari est risqué, qu'on sera un peu bordéliques par moments, mais je sais aussi que beaucoup de gens me font confiance malgré ces imperfections prévisibles.
Mais là, aujourd'hui, ce concert avec le bagad local, pour l'anniversaire du plus grand festival de France, prend un sens qui ne laisse personne indifférent.



scène Kerouac, 15h
Les portes sont ouvertes depuis 30 minutes seulement, et il y a déjà beaucoup de monde devant la scène. Les couleurs vives des ponchos et cirés égaient l'atmosphère.
J'entre sur scène, seul, et je perçois cette clameur, si particulière aux Charrues. Elle provoque en moi un sentiment de joie intense, c'est indescriptible. Meilleur qu'un orgasme.
Je savais qu'il pleuvrait, alors je lance un extrait du film "Woodstock" aux platines (la scène ou l'orage va tomber et tout le monde chante "No rain"), mixé à un son de bombarde soudanaise. Je m'empare du micro :
"Il est 15 heures, ce Samedi 16 Juillet 2011, au festival des Vieilles Charrues. Au loin, on entend le son de Zebra et le Bagad de Carhaix. Et dans tout le Finistère, on entendit les cloches de l'enfer". Les 35 musiciens du bagad entrent sur scène, j'envoie les cloches de "Hells Bells" par AC/DC, et nous démarrons en trombe. J'ai ma belle salope bleue entre les mains, ma Rickenbacker fétiche, les cornemuses sont derrière moi, gros son sur scène.



Plus le set avance, plus on sent le public avec nous. La foule se tasse sur mon côté droit, et au bout de 15 minutes, la masse devient vraiment importante.
Les réactions sont enthousiastes, sur nos reprises de standards rock. Celle de The Doors notamment, alors qu'on célèbre le 40e anniversaire de la mort de Jim Morrison. Et puis "L'homme pressé" de Noir Desir, groupe que beaucoup de festivaliers auraient aimé voir se reformer pour cette 20e édition.
Moment humoristique aussi, avec ce petit passage météo présenté par Evelyne Dheliat, autour de notre version de "Zebreizh" (un instrumental que j'avais composé en 1997 pour le 2e album des Raggamins).

Avant de lancer "Vive ma liberté" (une reprise d'Arno, et une de mes chansons préférées), je tiens à dire au public combien je suis heureux d'être ici, sincèrement. Ca peut toujours paraître louche de dire qu'on est là dans son festival préféré, devant le meilleur public de France, mais c'est une réalité pour moi ! Je ne rêve d'aucun autre festival comme celui là, c'est un fait ! Je dis aussi ma joie de retrouver le Bagad de Carhaix, et qu'enfin c'est mon anniversaire... (avec 2 semaines d'avance, certes, mais c'est une des raisons que j'ai invoqué pour participer à cette édition cette année). Et alors là, tout le monde se met à chanter "Joyeux anniversaire Zebra"... je ne l'avais pas calculé, ça, et je me sens encore profondément ému. Je plane complètement... et en plein milieu de "Vive ma liberté", je plane tellement que je me plante. Je ne m'en aperçois pas tout de suite, c'est en me retournant vers les musiciens, qui me regardent avec de grands yeux genre "on en est où, là ?" que je décide de reprendre la chanson au début. Tant pis pour la retransmission en direct sur France Bleu, on la refait, car je ne veux pas foirer cette chanson, c'est ma préférée dans le set, alors on la remet au début : "Pas grave, on est là entre potes !".
Et on reprend.
On ne lâchera rien jusqu'à la fin.
Ma guitare a sérieusement tendance à se désaccorder, à cause de l'humidité et des cordes neuves. Mais tant pis, je ne fais pas ce genre de concerts pour essayer d'être propre, je veux dégager de l'énergie en jouant le mieux possible. Je ne pense pas un instant qu'on puisse rater ce concert, et les petits dérapages ne me perturbent pas du tout, j'ai confiance en les musiciens et ils me le rendent bien.

Je suis étonné par ma voix, surtout sur "The Passenger" et "Enjoy the silence", je me sens vraiment à l'aise. Peut être trop sur ma courte reprise de "Bohemian rhapsody", j'aurais peut être pu m'en passer, mais j'aime bien prendre des risques. Personne ne m'en voudra.
Le bagad fait un carton pendant leur moment "traditionnel", ils sont fiers de jouer sur cette grande scène, devant des Carhaisiens qu'ils côtoient tous les jours. Et leur famille qui les entend en direct à la radio en même temps ! Ca me fait plaisir pour eux.
Le "Tri Martolod" sur U2 est aussi un moment fort du set. France 3 diffusera cet extrait là le soir même dans le 19/20 en national !
Puis le grand final electro avec nos versions de Gorillaz et Fatboy Slim "Right here right now". Gagné par l'euphorie", je lance "on va essayer de faire mieux que David Guetta !". Au moins artistiquement...



Je regarde ma montre, ils nous reste 5 minutes. Merde, je vais devoir couper le passage Prodigy "Smack my bitch up" mixé à Enya, si on veut finir en beauté.

Avant de lancer le titre que tout le monde attend, le fameux "Joey Starr Wars", je pars dans un discours mystique autour de la Force du Centre-Bretagne, celle qui a permis d'ériger les dolmens et les menhirs, avant les Bretons, avant les Celtes... c'est un discours qui m'a été inspiré par une longue discussion avec Pierre-Ange Le Pogam (un grand producteur de cinema français, originaire de Carnac), qui croit en ce Pouvoir des pierres. Et je dois avouer que plusieurs fois, dans des lieux en Bretagne (et notamment pendant mes visites aux Vieilles Charrues), j'y ai cru.
"The West Is The Best", comme disait Jim Morrison.
C'est le bon moment pour demander au public s'ils sent la Force, et s'il est prêt à passer du Coté Obscur. Et en plein après midi, nous envoyons une musique martiale, violente et jouissive, sous un ciel sombre et lourd.
Je me sens Joey Starr, il m'habite.
Puis vient le final sur "Da funk", reprise de Daft Punk (que beaucoup attendaient pour cette 20e édition, et à qui nous redonnons une dimension humaine). L'ambiance est électrique, et au loin je vois une bonne centaine de gens bouger en rythme. J'apprendrai plus tard qu'ils ont improvisé un flash mob, il n'y a qu'aux Charrues qu'on peut voir ça !



Je sors de scène, et le bagad continue à jouer. Ils profitent de ce moment unique, ils n'ont pas envie de quitter la scène, et prennent le show en mains. Je retourne sur scène et présente Yann au public, et nous saluons tous ensemble.
Fin d'une heure inoubliable.
Une heure qui a dépassé mes espérances.
La Force du Kreiz Breizh.

Après le concert, je suis sollicité par plusieurs médias (France Bleu, France Inter, Le Mouv', Radio Activ', Arte, ...) et complimenté par de nombreux spectateurs. Je mesure la réussite de notre concert au fil de la journée.
C'est bon, vraiment bon.
Je ne redescendrai sur Terre que 2 jours plus tard.



Set list du concert :
1- HELLS BELLS / BLACK BETTY (ACDC / Ram Jam)
2- ZEBREIZH (Les Raggamins)
3- L'HOMME PRESSÉ / ROCK STEADY (Noir Desir / Aretha Franklin)
4- MISIRLOU (Dick Dale)
5- L.A. WOMAN (The Doors)
6- VIVE MA LIBERTÉ (Arno)
7- THE PASSENGER (Iggy Pop)
8- ENJOY THE SILENCE (Depeche Mode)
9- SUITE PLOEMEUR 2010 (part 1)
10 - BOHEMIAN RHAPSODY (Queen)
11- SUITE PLOEMEUR 2010 (part 2)
12- WE WILL ROCK YOU (Queen)
13- TRI MARTOLOD / SUNDAY BLOODY SUNDAY / DIRTY HARRY (Alan Stivell / U2 / Gorillaz)
14- RIGHT HERE RIGHT NOW / SMACK MY BITCH UP (Fatboy Slim / Prodigy)
16- THE IMPERIAL MARCH / J'ARRIVE / DA FUNK (John Williams / Joey Starr / Daft Punk)



les photos sont de Jean-Michel Roignant et Yann Ian Brialix.

Article (avec une petite video) dans Ouest France du 17/07 :
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Vieilles-Charrues.-Zebra-revisite-AC-DC-avec-des-binious_40781-1875536_actu.Htm

Un extrait video dans ce résumé de la journée de samedi :
http://www.youtube.com/watch?v=MOCsEZ2hzn4

et une interview pour Le Telegramme, faite une demi heure avant de monter sur scène :
http://videos.letelegramme.com/player.php?sig=iLyROoaf2VTm


Dernière édition par zzebraa le Sam Aoû 06, 2011 6:37 pm; édité 25 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Lun Juil 18, 2011 1:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et dimanche soir, vers 23h15, un feu d'artifice était tiré sur le site de Kerampuil.
Réalisé par Xavier Couturier, considéré comme le meilleur artificier de France, le mix musical était composé de 29 titres (par des groupes ayant marqué l'histoire du festival). Une commande spéciale que m'avait faite le programmateur des Charrues, pour marquer cet anniversaire.



Playlist du Zebramix Feu d'Artifice Vieilles Charrues 2011 :
- BRUCE SPRINGSTEEN Intro Karaez
- LOUISE ATTAQUE "J't'emmene au vent"
- THE HIVES "Tick tick boom"
- LENNY KRAVITZ "Are you gonna go my way"
- JUSTICE "D.a.n.c.e." (MSTRKRFT remix)
- DIONYSOS "Song for Jedi"
- MIKA "Love today"
- REM "Shiny happy people"
- CHARLES AZNAVOUR "Emmenez moi"
- CHARLES TRENET "Boum"
- JAMES BROWN "It's a man's man's man's world"
- ARCADE FIRE "Wake up"
- PLACEBO "Pure morning"
- PIXIES "Where is my mind"
- MICHEL DELPECH "Wight is wight"
- BECK "Loser"
- SUPREME NTM "Qu'est-ce qu'on attend"
- KAISERCHIEFS "Ruby"
- CHEMICAL BROTHERS "Galvanize"
- HOUSE OF PAIN "Jump around"
- NOIR DESIR "L'homme pressé"
- MATMATAH "Lanbé an dro"
- KATERINE "Louxor j'adore"
- THE POGUES "Sally MacLenane"
- ZZ TOP "La grange"
- THE KOOKS "Always where i need to be"
- MOBY "Natural blues"
- CALI "1000 coeurs debout"
- ALAIN BASHUNG "Osez Josephine"

Téléchargez-le EN CLIQUANT ICI

Allez voir la video sur le site de Ouest France :
http://www.ouest-france.fr/actu/actualite-video_-Feu-d-artifice-geant-pour-les-20-ans-des-Vieilles-Charrues-_1770294-1876732_dossiers.Htm



Dernière édition par zzebraa le Jeu Aoû 02, 2012 7:52 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flojap



Inscrit le: 18 Juil 2011
Messages: 1

MessagePosté le: Lun Juil 18, 2011 6:45 pm    Sujet du message: ou trouver la video?? Répondre en citant

j'y étais!! samedi aux vieilles charrues, terrible!! j'ai adoré, ce mélange mix-bagad, enorme!!
et avec nos capes, on faisait tous les Dark vador...
j'aimerais avoir sur mon ipod ces titres ou les telecharger?
merci!! hate de voir la video sur Arte..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wan



Inscrit le: 19 Juil 2011
Messages: 1

MessagePosté le: Mar Juil 19, 2011 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C était génial! mais trop tot et trop court....sur la grande scene a la place du Angus et Julia Stone qui ont endormi 50 000 personnes, ça aurait été mieux!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dough29



Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4
Localisation: Carhaix / France

MessagePosté le: Mer Juil 20, 2011 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

samedi c'était méga tôt !!

Mais avec les potes on s'est dis qu'on n'allait pas louper ça Very Happy

Un concert vraiment excellent et atypique comme on les aime avec le Zèbre !!

Et pour le set de dimanche soir pendant le feu d'artifice au top, juste petite hésitation sur le passage de Galvanize "est-ce que les Chem's sont déjà sur scène ??" :p

Merci de ton passage à Carhaix en tout cas et de cette collaboration étroite avec la programmation qui a fortement bien fait de te faire confiance !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Mer Juil 20, 2011 3:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les yeux qui piquent, un mal de crane tenace, des courbatures partout, une narcolepsie passagère… pas de doute, on est bien de retour des Vieilles Charrues 2011.
Est-on « trop vieux pour ces conneries » ? La question se posera plusieurs fois dans le week end, tant les conditions du festival auront étées cette année éprouvante pour les morales et les physiques.

VENDREDI

Après avoir traversé la moitié du pays à l’aide de Metro, de TGV et de Peugeot 207, j’arrive enfin à Keramphuil pour une huitième édition des charrettes, pile poil pour se prendre une première rasade de rock n roll avec les Bellrays.
Première mauvaise surprise ; le son est pourri, beaucoup trop fort. OK il faut que ça envoi des copaux, mais là ça fait mal aux portugaises. Le public est épars et amorphe sous le crachin qui ne nous quittera pas pour les 72 prochaines heures. Le groupe tourne toujours bien, le gratteux est impressionnant d’énergie pour son âge, la chanteuse essaye de nous expliquer que Beth Ditto est une rigolote et le batteur enlève son t shirt, parce que un batteur enlève toujours son t shirt, surtout quand il est sec comme un coup de tric. Bref les morceaux des Bellrays se suivent et se ressemblent, même si Lisa kekaula met beaucoup d’énergie dans son set. On a envie d’y croire mais on est très occupé à défaire sa capuche. Le groupe rencontre enfin le succès qu’il mérite sur… Highway To Hell… Bref mauvais horaire, mauvais endroit. On espère que les organisateurs auront la bonne idée de les faire passer à 21h sur la scène Grall la prochaine fois.

A peine le temps de se ressourcer avec une bière de cru (la Brit Blanche, sponsor officielle du week end) qu’on enchaine sur les rigolos de The Inspector Cluzo. Z’ont bouffés un clown ceux là. Heureusement, on connaît ; le principe est de dire le plus de conneries entre deux mini titres, envoyés dans la tronche des spectateurs comme on enfourne une tartiflette dans le four : avec enthousiasme.
Alternant le rock binaire furieux et les slows funky, le groupe marque surtout par son abattage et sa capacité à faire rire le publique. Moins insultant qu’a Paris, les gascons nous expliquent que les Vieilles Charrues sont le seul vrai festival, puisque fait pas des bouseux pour des bouseux. Ben l’Oncle Soul en prendra aussi pour son grade au passage. Bref rien de révolutionnaire mais un bon moment néanmoins.

On s’arrête devant la légende Eddy sur le chemin pour rejoindre les Bières Bretonnes ; ca ronronne, ca chaloupe, c’est professionnel, carré. Le rocker devenu crooner à l’air de s’emerder sec et nous avec : Next.

Agapes, retrouvailles, rencontres ; la suite se prolonge et les pichets tournent.

La nuit tombée, on se retrouve sur Miles Kane sur la scène Glenmore. Il a fait quoi ce mec, déjà pour se retrouver sur cette scène immense ? La couv’ de Rock n Folk ? ah !...
Ca tourne très bien, c’est carré, c’est même classe. Les zicosfonctionnent bien et nous assènent une pop toute liverpuldienne (ou mancunienne, bref c’est un rosbeef, quoi) mais c’est chiant comme la pluie. Et comme il pleut déjà, c’est TRES chiant. On essaye quand même, on s’approche beaucoup… puis on se fait évacuer les pieds devant, histoire d’abréger le supplice. Retour au rade.

La suite m’intrigue : Foals. Pas du tout ma came, ce xième groupe post rock eighties ou je ne sais quoi avec des guitares sautillantes et des voix caressantes… ayant écouté la galette sur le chemin (oui, dans la 207 ; il y en a deux qui suivent, là, au premier rang) je ne me rends pas devant la scène Kerouac avec beaucoup d’enthousiasme. Mais quelle claqu! C’est planant, c’est délicat, c’est intelligent. Chaque son est à la place qu’il devrait être et l’atmosphère cotonneuse mais énergique me sied à ravir. Contrairement aux Bellrays, ce groupe est exactement au bon horaire sur la bonne scène. En plus de quoi la pluie s’est arrêtée et pour la seule fois du week end, on fait tomber le manteau. Joie ! J’entre dans un état de rejouissement benêt rare aux vieilles charrues qui fera de ce concert comme un des meilleurs du week end.

Après une pause galette méritée sur la Garenne, et bravant nos aprioris pour atteindre le nirvana de la connaissance universelle, nous nous dirigeons sur la scène Glenmore pour faire preuve d’une ouverture d’esprit digne du dalaï lama s’étant égaré dans le red district de Amesterdam. Non, on ne peut vraiment pas ; David Guetta c’est une agression sonore, une plaie musicale, un affront aux esgourdes, une insulte aux neurones.

On se rapatrie au camping tant bien que mal pour profiter des champions qui y errent, tous scandalisés par la venue du disc jockey qui aimerait être sodomisé parce qu’il est fameux.

Entre autre champions du monde, on retiendra quelques citations dignes des brèves de comptoirs :
« - Tu veux pas embarquer notre copain, il est tout bourré, on en peut plus !
- Hors de question, j’avais le même hier dans ma tente : il a vomi dans mon short, il est foutu maintenant
! »

« - Hey les gentils voisins, est ce que vous auriez du feu ?
- TA GUEULE
!!! »

« - Mais putain qu’est ce que vous foutiez, ca fait une heure qu’on vous attend, c’est vous qui avez le cadenas de la tente !
- on a des re-biés !
- ah, ok
… »

« - imagine que tu veuille partir du camping, tu irais par là ou par là ?
- nan mais j’ai pas envie de partir, vous vous débarrasserez pas de moi comme ça
- mais IMAGINE, EXTRAPOLE, quoi ! »



SAMEDI

Sous reserve qu’on puisse être déboussolé à notre réveil sous la tente, on est vite fixé lorsqu’on découvre le ciel ; nous sommes en Bretagne.
Après avoir découvert l’interminable queue devant la désormais très populaire piscine, c’est à une interminable queue aux douches du camping auxquels nous prenons part ; 1 heure d’attente pour avoir le droit de se frictionner sous un filet d’eau glacé… quelle bonheur. Heureusement que le festival a 20 ans d’expérience, ca devait être roots à la base.

On récupère des nouvelles têtes qui viennent un peu nous remotiver dans cette grisaille, et il y a déjà du pain sur la planche puisqu’on se rend sur le site dès 15h.


Zebra à l’arme secrète contre le mauvais temps et un horaire de merde ; le Bagad de Carhaix, soit un orchestre traditionnel breton avec bombarde, biniou, tambour et tout le tremblement. 38 zicos sur scène et Zebra tout ému de nous expliquer qu’il le joue uniquement pour les 20 ans du festival et ses 40 ans à lui. Donc pas (ou peu) de platine comme en 2007, pas d’interventions des potes pour faire des reprises comme en 2008 ; on change encore de formule et l’homme est heureux et sincère, ça ne fait pas de doutes.
Certains titres envoient vraiment le bousin ; ca commence très fort sur Hell Bells ou le Bagad fait parler sa puissance. L’enchainement l’Homme Pressé / Misirlou / LA Women est une vraie tuerie ; même si les démarrages sont parfois approximatifs, le groupe est carré et le tout prend un vrai sens devant ce public et sous ce putain de crachin. Je suis étonné de voir le monde attiré par la prestation ; on est certes pas coudes contre coudes mais le public est venue nombreux.
Peux de fautes de gouts, mais le Vive ma Liberté perd tout son non-sens dans la bouche de zebra, surtout en la rejouant presqu’en entier. Les paroles tartes sont clairement too much.
Idem pour Bohemian Rhapsody écourté, et sans réel intérêt.
La fin sera enormissime comme souvent dans les concerts de Zebra : Un medley Sunday Bloody Sunday / Tri Martlod / gorillaz pour convaincre les celtes retords, une collision entre fatboy slim et Prodigy et surtout le désormais classique Joey Starr Wars + daft Punk, comme en ouverture à l’Elysée Montmartre il y a trois ans. Terrible.


La suite est moins réjouissante : il pleut et il n’y a pas grand-chose à voir de toute la journée. C’est une aubaine pour les inconnus qui sont à l’affiche du chapiteau, puisqu’ils récupèrent une audience conséquente, le pékin moyen étant venu s’abriter de l’interminable crachin du Poher-ta-mère.

On va quand même s’aventurer à the Shoes pour tuer le temps ; deux batteurs et deux guignols qui bricolent consoles et guitares ; ca remu un peu, on bouge doucement le popotin mais ca réveil pas les morts non plus. Le tube est sympatoche, ouais, ok.

Après moult rencontres et récupération de camarades avinés, on atterrit presque par ennui sur le concert de Two Doors Cinema Club. Et quelle ambiance ! La fosse de Kerouac est envahit de jeunes filles de vingt ans et quelques, survoltées, dansant, sautant et chantant dans tout les sens. Two Doors Cinema Club n’inventera jamais le fil à couper l’eau chaude mais à le mérite de réveiller la foule de l’inertie dans laquelle ce temps de merde la plonge irrémédiablement. Un peu comme Foals, mais en beaucoup moins bien. A la question « mais pourquoi ils ont tous des mèches et des t shirts avec des cols en V ces mecs ? », un camarade vulgaire mais lucide répond justement « parce qu’ils font de la musique de fiotte ! ». C’est pas faux. Mais ça réveil.

Je ne raconterais pas l’ingestion de la tant mérité tartiflette, mais c’est évident qu’elle se tire la bourre avec les patates au lard en terme de renommée gustative carhaisienne. Miam.

Le ventre plein, on file sur Supertramp, plus par nostalgie que par intérêt musicale. Et ‘c’est plombant. Solo de piano interminable, titres gnangnan ; de la vraie musique de vieux. On fini quand même par avoir ce que l’on cherche avec les 3 ou 4 tubes qu’on est venu écouté. Belle madeleine de Proust une larme à l’œil mais il a fallu la payer.

Pas beaucoup plus jeunes mais d’un autre calibre ; ce sont les deux MC bedonnants de Cypress Hill qui viennent avec leur tchatche et leur incitation à consommer des substances opiacées sur Kerouac. Et ca dépote vraiment bien, des bonnes boucles à ‘l’ancienne : NTM, mauvais l’année précédentes, devraient en prendre bonne note. Les quelques tubes sont là aussi et le leader n’hésite pas à joindre le geste à la parole en allumant un long pétard d’une manière assez racoleuse. On sent la réalisation timide et montre peu ce scandaleux événement sur les écrans.
C’est après un duel entre les scratchs du DJ et les poum / poc du percussionniste que les titres un peu plus lourd arrive, avec le remuant Rise Up, soutenue par la guitare virtuelle de tom morello. Le dernier titre envoi également le bousin et les californien quittent la scène sous les hourras. Big up.


Après une vague hésitation, on tente de retourner sur la grande scène qui supporte le trio énervé italien de The Bloody Beetroots. Et putain, ca envoi le steak ! Des gros beats dans ta face, une guitare qui tache et un batteur qui s’énerve, le tout avec des masque de spiderman (j’entends les lecteurs les plus geeks me préciser qu’il s’agit de Venom, et nom pas de Spiderman, mais franchement les gars : Who Cares !?).
Bref pas de dentelle mais du costaud, parfois agressif. A certains moments un homme à visage découvert vient brailler dans un micro puis repart aussi sec. Puis un des spiderman enchaine des arpèges au piano, sous un beat martial, nous rappelant que l’Eurodance reste vivace chez nos amis transalpins. Un bon moment lorsque le groupe reprend le titre du film 28 semaines plus tard et sa montée stressante.
Bref rien de très fin ni de très haut de gamme, mais ca fait du bien de se lâcher.

On enchaine quand même vite fait sur les deux derniers titres de Nasser, qui ne démérite pas ; une guitare, une batterie et une console, dans l’esprit Champion ou Goose. Bref ils ne réinventent ni le rock ni l’électro mais le peu qu’on a vu est efficace et dansant. La prochaine fois peut être.


Retour sur le campement, nouvelles rencontre et nouvelles brèves de comptoir. Fatigue. Dodo.

DIMANCHE

Le réveil est tout aussi glauque que le précédent ; le plafond est toujours bas et la fatigue commence à se faire sentir.
On essaye même plus la piscine pour tracer directement au QG de jour qu’est la place de la mairie du bourg ; belle ambiance malgré la pluie, comme d’hab.

On traine néanmoins pas trop pour retourner boire des coups sur la Garenne.
Après d’autres rencontres et palabres, on tente notre chance sur la scène Grall qui accueil Boogers. Accompagné de zicos pour une fois, l’homme nous assène un rock américain digne des meilleurs punks à roulettes, de Blink à Weezer. Même si il n’a pas la gueule de l’emploie (plus skater du Doubs que surfer californien), c’est bien un rock convenu qu’il nous assène. Ce ne sont pas les sarcasmes sur l’ambiance dans le public éparse (Pierre Perret fait le plein de l’autre coté du Champs au même moment) ni la reprise bastringue de Creep sur un mini piano qui aidera à nous convaincre. On passe notre tour.

Tous les ans il y a peu de surprises à l’annonce de la programmation des vieilles charrues ; entre les artistes du moment et les habitués, on est pas effarés. Et puis il y a Lou Reed. Je suis resté les yeux écarquillés en apercevant l’artiste au tableau du festival breton. L’auteur de Transformer sur la prairie finistérienne ? mazette !
Le moment est donc venu. Pourtant on a été prévenu ; ca ne ratera pas. Lou ne joue pas le jeu. Les tubes ? Rien à foutre ! Vicious ? Waiting for my man ? Coney Island Baby ? Perfect Day ? satellite of love? Walk On the wild side? RIEN A FOUTRE!
C’est à des longues minutes d’impros de crin crin auxquelles nous avons le droit à la place. 7 ou 8 titres en 1 heure et quart. Inconnu, les titres. A part Sunday Morning et Femme fatale, que Lou chante moins bien que Nico. Bref il se fou de notre gueule. Ajoutée à la pluie ; au placement approximatif dans le champ et à un très vilain coup de barre, c’est une mauvaise expérience. Lou, salop !

C’est donc le morale dans les chaussettes (trempées, les chaussettes), saoulé par cette interminable pluie qui n’en fini plus de nous geler les membres et nous gifler nos juvéniles visages, que nous nous dirigeons vers PJ Harvey.
Etant tombé sur le concert de l’Olympia diffusé quelques jours plus tôt, je sais à quoi m’attendre. Quelques peu rasséréné, bien placé ; je suis prêt à gouter à la folk mystique et planante de l’anglaise.
Voix métallique, scénographie sobre (les trois zicos d’un coté, PJ seule de l’autre), rythmique lancinante, bref c’est pas ça qui va nous sortir de notre torpeur mais ça fonctionne vraiment.
Pas plus nerveuse que Lou reed, PJ Harvey semble néanmoins plus investi, presque possédée par a musique, qui transporte.
Down By The river et C’mon Billy viennent quand même rappeler à qui on a affaire, mais l’orchestration de ces titres, initialement plus rock, rendent le tout très homogène.
Les guitares seront un peu plus de sorti sur les derniers titres et finira d’emballer le public, à l’écoute religieuse. Contexte délicat mais réussite totale. La Classe.


Après ce magnifique set, on perd le temps du concert de House of Pain pour tenter de se restaurer et faire l’aller et retour à la tente pour se réchauffer. Bref on arrive tout juste pour entendre au large (après avoir réintégrés le sacro saint bar 2) Jump Around.

Après un inaudible discours d’auto congratulation des organisateurs, on assiste à un magnifique feu d’artifice mis en son par Zebra, qui a compilé les artistes les plus marquant étant passés aux Charrues… TOUT les public présent reprendra donc le refrain de L’homme pressé ; moment émouvant et troublant, qui rappel la popularité du groupe bordelais.

On termine le week end sur un ultime concert, également excellente surprise sur le papier de cette cuvée 2011 : Chemical Brothers. Visuellement c’est le choc, après une grande couronne lumineuse descendu autour des machines du duo, c’est carrément tout un écran au fond de la scène qui s’illumine et qui servira à toutes les fantaisies visuelles pendant le set (du bon gout comme du mauvais). Musicalement, ça commence très fort ; rythmé, agressif, percutant. On reçoit rapidement l’hymne Hey Boy Hey Girl, puis la cadence se ralentie cruellement et les anglais ont tendance à s’éparpiller dans des séquences psyché interminables, soutenues par des visuelles devenues approximatifs. Ca n’est guère adapté à l’état de fatigue du festivalier de base en cette fin de festival pluvieux. On fini par jeter l’éponge, tout en regrettant à moitié d’avoir quitté le site avant d’avoir entendu Block Rockin Beat. Pas grave.

Retour au camp moins en fanfare, la nuit sera courte et agité et la récupération longue…
Une édition vraiment en demi teinte : si la programmation était bien meilleure que la pauvrette 2010, le temps assassin aura eu raison de l’enthousiasme des plus chevronnés. Certains anciens commencent déjà à parler de louer une maison dans le bourg en 2012. Benicassim, c’est sur la plage en Espagne, c’est ça ? Ils ont une place de la mairie ?

Next step : The Strokes @ Zenith
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Mer Juil 20, 2011 3:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

zzebraa a écrit:




un forumeur trempé s'est caché sur cette photo; sauras tu le retrouver?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Mer Juil 20, 2011 4:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore tes compte-rendus de concerts, Phelps. Toi aussi tu es sincère, et tu sais donner envie (ou pas envie), la qualité d'un journaliste honnète.
Phelps a écrit:

Peu de fautes de gouts, mais le Vive ma Liberté perd tout son non-sens dans la bouche de zebra, surtout en la rejouant presqu’en entier. Les paroles tartes sont clairement too much.

C'est vrai que beaucoup de chansons d'Arno ont des paroles surréalistes avec des refrains forts.
Comme "Putain putain", j'aime bien cette alliance, que je prends comme telle sans vraiment changer les paroles (à part "qui se touchent en dansant le tour des romances" que j'ai transformé en "qui se touchent et dansent sur Ar Re Yaouank" pour l'occasion).
Mais tu parlais de paroles tartes dans la chanson, ou de mes interludes ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phelps



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 159

MessagePosté le: Mer Juil 20, 2011 5:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci zeb, je suis touché Embarassed

c'est les paroles que je trouve tartes, tes interludes etait plutot touchants!
c'etait à prevoir, mais j'imagine bien la sensation eprouvé quand une telle foule vous souhaite un bon anniversaire

concernant arno, vu le personnage, je trouve qu'il peut se permettre de raconter un peu n'importe quoi (comme Katerine par exemple), ca passera toujours. sorti du contexte du bonhomme, j'ai pas trouvé ça terrible. mais bon rien de très grave!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Sam Juil 23, 2011 5:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant


"Ah ! Zebra ! Le Chevalier Jedi du mix, petit prince de Kerampuilh, éternel sourire, capable de réveiller un public en deux accords."
(Hervé Le Gall)
http://www.shots.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ToToM



Inscrit le: 09 Déc 2006
Messages: 368
Localisation: France (53)

MessagePosté le: Sam Juil 23, 2011 11:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dommage pour toi qu'il ait fait mauvais temps mais j'ai l'impression que ça ne les a pas refroidis et tant mieux.

J'ai déjà vécu un concert des Dandy Warhols à Bobital en 2006, même contexte: début d'après-midi pluvieux, et on devait être même pas une centaine à suivre devant la scène. Donc, je pense que ton concept était probablement le seul truc qui pouvait rassembler du monde à cette heure-là alors que 90% des groupes se seraient cassés la gueule. Bravo l'animal rayé.
_________________
Site ToToM.DJ // Myspace \\ Page Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
leparachute



Inscrit le: 24 Juil 2011
Messages: 1

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 3:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Quelle surprise ce concert aux vielles charrues ! En revenant du Leclerc le matin j'entendais les balances et si je n'avais pas réalisé de quel concert il s'agissait, il me tardait de le voir.

15h approche et je me dirige vers la scène avec des amis pour voir Zebra et le bagad de Carhaix pendant que d'autres restent se reposer. Quelle erreur de leur part ! Sans doute le meilleur concert que j'ai fais cette année aux vieilles charrues. Qui aurait pu prédire que cela arrive si tôt dans la journée... Loin devant les têtes d'affiches Supertramp ou... David Guetta (le plus gros flop)...

Le concert était original, sincère, énorme ! J'ai revu des videos sur le net, mais j'aurai bien aimé obtenir avoir ce concert sur mon smartphone pour l'écouter une nouvelle fois au complet !

Bon courage pour les prochaines dates, en espérant pouvoir revivre des concerts comme celui-ci !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
romino



Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 14

MessagePosté le: Mar Aoû 02, 2011 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

le concert a-t-il été enregistré pour fair un album ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zzebraa
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 1843

MessagePosté le: Mar Aoû 02, 2011 6:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

romino a écrit:
le concert a-t-il été enregistré pour fair un album ?

le concert a été enregistré et filmé.
Il est en ligne, en entier, sur le site d'Arte Live Web :
http://liveweb.arte.tv/fr/video/Zebra_Bagad_Carhaix_Vieilles_Charrues/
(pendant 3 mois)

Il ne sortira pas officiellement sur CD, mais il est question que j'enregistre un album avec le Bagad Karaez et quelques invités, avec des compositions originales. Un projet sur lequel je vais travailler dès la rentrée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
romino



Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 14

MessagePosté le: Jeu Aoû 04, 2011 10:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

super
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DJ Zebra Index du Forum -> DJ Sets, Concerts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
RedSilver 1.03 Theme was programmed by DEVPPL JavaScript Forum
Images were made by DEVPPL Flash Games